Le Bullet Journal revisité

Étant donné la masse d’informations et de projets que je traite, je cherche depuis peu, j’expérimente, des tas de méthodes, pour réussir à supprimer des mauvaises routines, à en installer d’autres. J’ai trouvé cet article qui m’a vraiment fait quelque chose. J’ai découvert qu’au final, j’avais une façon chaotique, mais logique, de m’organiser, qui existe déjà sous le nom de « bullet journal ». Jusqu’ici j’ai eu une version informatique complexe via Evernote, mais j’aime toujours autant le papier, et surtout, l’idée d’écrire, et de dessiner, donc je me demande si je ne peux pas faire mieux, optimiser tout ça, en ayant aussi une version papier. J’ai créé un nouveau tableau sur Pinterest pour rassembler à la fois des astuces graphiques et des articles de présentation. En tout cas, pour booster ma créativité, mes projets, et mon efficacité, je vais au moins tenter de renforcer ma méthode actuelle. C’est tellement proche de ce que je fais déjà, j’ai vraiment l’impression que ça serait la souplesse parfaite, avec des tonnes d’inspiration à trouver dans mon coin, et en fouillant sur le net. (c’est visiblement TRES à la mode)

Le canapé vert

Ne vous êtes-vous jamais senti limité par votre agenda ou votre semainier de bureau..?

Parlons du Bullet Journal ! Je vais commencer par vous expliquer les grandes lignes de ce concept et vous proposer quelques liens très utiles pour creuser la question, puis je vous expliquerais pourquoi et comment j’ai revisité le Bullet Journal. C’est parti !

Inventé par un designer de Brooklyn, le Bullet Journal est un système d’organisation efficace et complet. En effet, la méthode du Bullet Journal (ou BuJo pour les intimes) permet de regrouper avec clarté et précision tous vos centres d’intérêts & vos obligations dans un seul et même carnet.

View original post 1 059 mots de plus

Conseils pour « vivre la belle vie » avec un « budget d’ artiste »

Un article fantastique qui illustre comment se simplifier la vie, se centrer sur nos besoins, et profiter. Je découvre ce blog ce matin, et les 3 articles que j’ai lu sont de cette trempe. Un blog magnifiquement inspirant, je recommande !

Art de Gaia Orion

CE BLOG A DÉMÉNAGÉ ! POUR LIRE L’ARTICLE VEUILLEZ SUIVRE CE LIEN :

View original post

Garder le nécessaire… et pas le reste

Pas évident dans notre monde aujourd’hui de trouver un équilibre. Grâce à un article de Waldatura, j’ai compris que je n’étais pas minimaliste, que je trouve cela extrême. Mais il n’empêche que l’on consomme trop, que l’on s’encombre de choses. Et la question se pose donc toujours : que garder, que « jeter » ? (recycler, vendre etc)

En ce moment les choses décantent… mon esprit trouve lui-même son équilibre : je veux utiliser ce que je possède, avoir assez, parfois un peu plus par coquetterie, mais ne pas m’encombrer. Ce que je garde, ce qui compte, je souhaite en jouir, me faire plaisir avec. Plutôt que de vouloir acheter moult livres comme c’était le cas avant alors que je ne lisais plus, je souhaite profiter de ceux que j’ai, les ouvrir…. pareil, je n’ai jamais eu autant de carnets, seulement aujourd’hui ils sont presque tous utilisés pour mes projets différents. Côté activités, c’est pareil, je fais ce qui me plaît, et c’est mon critère.

Or je viens juste de tomber sur une récente vidéo de Flora qui explique très bien tout cela, en peu de temps :

L’idée est de savoir : qu’est-ce qui nous anime vraiment ? Et de se centrer là-dessus. A côté de l’ancrage, le centrage devient une notion fondamentale pour moi. Savoir qui l’on est, ce qui nous définit, ce qui nous anime, et simplifier le reste, couper le bois mort. Cela marche en fait autant pour les objets, garder ce qui nous tient à coeur, que pour le reste ! Nos activités, et notre spiritualité. Trouver ce qui nous convient, et purifier le reste. Et je remarque aussi que ce processus naturel est en train de s’effectuer dans ma spiritualité ! C’était bien la dernière chose à laquelle je m’attendais… que cela se fasse naturellement. Je ne pratique plus, je ne retiens que ce qui me sert, ce qui résonne. Et du coup tout est plus épuré et plus simple.

Et en continuant à méditer sur tout cela, je devrais encore faire des progrès !

Concilier tous les aspects de nos vies

Parce que nous sommes des hommes et non des machines, des êtres fondamentalement spirituels (même si parfois il faut creuser un peu). La grande « bataille » est d’arriver tout faire d’un seul geste (comme un calligraphie!), à englober dans une seule respiration ce qu’il nous faut. Concilier nos loisirs détentes, nos passions, notre boulot…. Voici un texte hautement inspirant que je tiens à partager au plus grand nombre, en espérant qu’il vous parle :

Donc, voici ce que j’arrive, plus ou moins, à appliquer chaque jour, de mieux en mieux  :

– Dans la journée, j’ai peu à peu modifié mes habitudes : (pour certains cela va sembler évident, çà l’était beaucoup moins pour moi il y a quelques temps encore et encore plus d’en faire une philosophie de vie) : (en passant, merci à mes chères amies, Althéa et Valiel, qui sont des mines d’or sur le sujet)

– dès le matin, avant d’ouvrir les yeux, je détend quelques minutes  mon corps et j’essaie de sourire.

– en prenant mon café, je me place devant la baie vitrée, et je salue la nature,  en écoutant le vent ou en profitant du lever du soleil selon la saison.

– depuis quelques mois, je prends un vrai petit déjeuner : pas en mâchouillant debout en faisant autre chose. Cela peut ne pas paraître spirituel, et pourtant : déguster et remercier pour ce que je mange, prendre quelques minutes pour penser, ou pas, écouter le silence, pour décider comment sera la journée. Je m’assoie, de déguste, je savoure, un vrai moment qui me permet de bien démarrer.

– pendant les quelques instant sous la douche, j’en profite souvent pour faire une mini visualisation sur l’action purificatrice de l’eau, une manière de travailler avec cet élément et aussi de me purifier rapidement (mais bon, c’est pas tous les jours, hein, dès fois, j’écoute la radio 😉

[- mon rêve serait de faire un peu de méditation, de yoga, et finir par un tirage avant de décoller.]

Mais là, pour le coup,  j’ai déjà pris 1/2 h rien que pour moi ( on retrouve aussi ici encore quelques traces de culpabilité), donc pour l’heure c’est fini, je réveille les trolls, mais me voila prête pour le marathon.

– augmenter les petits gestes écolos et bio au quotidien : améliorer son alimentation, suivre les saisons, trouver solutions naturelles de remplacement aux produits d’entretien et cosmétiques…

– essayer de faire soi même : cela m’aurait paru incongru il y a quelques temps, mais faire son pain, ses yaourts, sa confiture, même ponctuellement, cela aussi relève d’un engagement profond, enfin pour moi. Mélanger la pâte pour le pain me relie profondément à la terre..

– Très important pour moi : J’ai intégré mon corps dans ma vision globale, voire dans ma vie tout court. C’est bête, oui, mais jusque là,  c’était aussi une autre partie dissociée de moi…. Impensable maintenant.

Donc, je mange mieux, je réduis  la cigarette (à  la place, je fais des exercices de respiration ou de méditation),  j’essaie de multiplier les balades, en mettant le focus sur l’aspect « rencontre avec la Nature » : avant, j’aurais marché simplement dans le but de faire de l’exercice, maintenant ma marche peut être méditative, contemplative, de cueillette…

–  partager au quotidien : utiliser chaque occasion pour en parler aux enfants (ou d’autres), avec finesse : on mange la Galette ? on prépare Halloween ? et bien j’en profite pour recadrer historiquement et expliquer un peu en détails, on garde une assiette pour les défunts ; en balade,  on distribue le pain rassis aux oiseaux.. tout en évoquant les offrandes…

– respirer, évidemment, la base de tout, la pratique la plus simple à intégrer. Il faut de la persévérance, mais après, cela devient vite un réflexe et une aide précieuse pour se calmer, se recentrer, réfléchir….

–  me retrouver : lorsque cela est possible , j’aime faire une petite séance de méditation relaxation  en rentrant du boulot : 15 mn de petite musique douce et de mudras, et hop, me voilà repartie pour ma deuxième journée…

– finir ma journée sur une note positive : Je griffonne dans  mon « carnet de flammes »  les deux ou trois choses les plus positives de la journée ( j’ai bien aimé l’idée du bocal aussi.. ), et je m’endors sur une petite prière ;

Source

Je ne prendrai pas de résolutions pour 2013

Effectivement, je viens de me rendre compte que quelque chose d’énorme et à la fois tellement simple a changé en 2012. Mon année de mort-renaissance. Je n’y ai plus du tout réfléchi consciemment, mais j’ai traversé un gros processus de changement :

Si je veux du changement dans ma vie, je le crée tous les jours, toutes les semaines. J’agis, au quotidien, pour apporter du neuf, faire des petits gestes.

Jamais, plus jamais, je ne prendrais les fin d’années pour des bilans. La seule chose qui peut avoir du sens : regarder où j’en suis dans mon bilan en cours, mon bilan de vie. Mais plus jamais je ne prends de résolutions pour une année. Vouloir être heureuse, créative, vouloir trouver mes valeurs essentielles, qui je suis, me trouver un métier et des activités qui m’épanouissent, tout ça ça se construit en permanence.

Et j’ai trouvé cette petite vidéo de Flora, que je suis, pour me le rapper :

En substance, les résolutions prises tous les ans par les gens sont bien trop ambitieuses, trop grosses, et sont irréalisables. Demandez-vous plutôt quel est le but de votre vie ? Qu’est-ce que vous voulez obtenir dans la vie ? Comment faire pour le remplir /obtenir ? Si vous voulez être heureux, qu’est-ce que vous procure cette sensation et que vous pourriez faire plus ?