Création de mon premier « bullet journal »

Ou le « journal à puce », mais qui peut être tellement remanié vue sa souplesse qu’au final j’emploie le terme parce que c’est plus simple, et que je n’arrive pas à faire la différence entre ce qui est le bujo et ce qui ne l’est pas (vu à quel point les gens se sont réappropriés le principe). Depuis que j’ai découverte ce système (cliquez), j’explore, j’explore, j’explore ! Je fais ici un petit panorama très synthétique de toutes mes réflexions en cours, afin de compléter la vidéo (disponible plus bas), ou pour ceux qui n’aiment pas ce type de format et qui préfèrent survoler un article.

Pourquoi j’ai décidé de tester ?

Les raisons

Parce que je suis tout le temps avec des carnets partout, beaucoup trop. Je fonctionne avec un carnet = un thème. J’en ai des tonnes. Mais que parfois du coup, je n’ose pas me lancer, je me dis que ça ne vaut pas le coup, que je n’irai pas au bout de l’idée, que je vais abandonner avant, ou que ça ne « mérite pas » (??) de figurer dans un carnet.

Parce que je me suis rendue compte que je procédais déjà plus ou moins comme ça ! Ce qui pourrait me permettre de faire une transition plus facile.

Parce que, si ça n’est pas le cas, je peux tout simplement améliorer la propre « méthode » que j’ai développée pour moi en version informatique ; optimiser mieux, faire plus et mieux, à partir des techniques découvertes dans le « bujo ».

Parce que je cherchais un outil qui soit également créatif. J’écris beaucoup, j’aime ne plus être que sur l’ordinateur, je suis amoureuse du papier, des encres, des stylos plumes, des crayons et du dessin. J’ai également des feuilles volantes pour représenter des humeurs, « griffonner », faire des pages de journal créatif, des schémas… Trouver l’idée d’un journal où je peux tout faire en même temps ? Je dis oui ! Ca vaut le coup de tester.

Mes objectifs

  • Pour être mieux organisée et réaliser mieux ce qui me tient à cœur.
  • Savoir mieux gérer le long terme et le court terme.
  • Pouvoir mieux switcher entre mes millions de projets professionnels et personnels.
  • Être plus régulière dans mes passions et autres.
  • Une forme de remise en ordre dans ma vie et de remise en forme.
  • Être plus créative.
  • Profiter d’une forme qui permet à la fois d’être linéaire et arborescente.
  • Permettre d’intégrer beaucoup le sens visuel (tableaux, schémas, dessins, etc).

Boîte à idées

Voici les exemples de choses que je voudrais réussir à organiser, optimiser, augmenter dans ma vie pour me faire du bien :

  • Objectifs de vie (les fameux « 10 life goals » pour savoir ce qui compte le plus pour nous et s’en rapprocher)
  • Peut-être même une version « la roue des valeurs », pour savoir qui l’on est, quelles sont nos fondations, et comment s’en rapprocher
  • Objectifs de l’année, les routines que je veux briser, celles que je voudrais créer
  • Les projets qui me tiennent à coeur et sur lesquels je voudrais travailler (mon site de cartes, mes blogs ; mes journaux d’écriture ; mes différents projets d’écriture, recueils, essais, etc ; des articles à publier ; du dessin à apprendre ; des mandalas à reprendre ; des collaborations sympas …. )
  • Une boîte à idée pour entretenir son corps
  • Les signes avant-coureurs du laisser aller (heures de sommeil, horaires, sauter les repas, etc) pour reconnaître les crises et se reprendre plus facilement
  • Des listes de livres à lire, films à voir, groupes à écouter
  • Une page pour retenir les compositions (et noms) de mes thés favoris
  • Challenge de lecture annuel ?
  • Des citations, des encouragements, des affirmations
  • Des pages de gratitude
  • Des bilans à la semaine, des bilans au mois, un bilan annuel
  • Des pisteurs d’habitudes et de pratiques (méditation, heures de coucher, écriture, lecture, exercice, pratique de tarot…) au mois et/ou à l’année
  • Cartes du mois et de la semaine
  • Calendrier des phases lunaires
  • Boîte à outils d’urgence pour les anxiétés (au moins 4 ou 5 pages)
  • Impact écologique, pister les habitudes, noter des conseils qu’on oublie souvent, se fixer des objectifs au mois, à l’année etc.
  • Des pages visuelles pour économiser tous les mois : des pages pour se fixer des budgets et attribuer les sommes
  • Trouver mon rythme de routine spirituelle, projets dévotionnels, prières, tirages de cartes, sortie nature, rituels, …. Tous les mois ? toutes les semaines ? tous les jours ?
  • etc!

Ça va se nourrir encore, je prends bien le temps d’y réfléchir, sans trop me presser, pour trouver ce qui ME convient, ce dont j’ai besoin, et que je vais donc naturellement vouloir voir, suivre, développer, et non ce pour quoi je devrais me forcer. Voici une vidéo, trop longue à mon goût, mais j’avais tellement d’idées dans la tête, et c’était un midi comme d’autre où j’ai le cerveau pas en place, perdue entre deux langues (puis à la fin j’ai eu un moment très flou pour conclure, mes vidéos sont vraiment brutes et brouillons ^^’).

J’ai rassemblé ici (cliquez) des liens ressources essentiels pour ceux qui veulent découvrir cette méthode.

Et voici la lonnnguuueeee vidéo (33 min environ), non préparée, ou j’ai discuté de tout ça et essayé de montrer certaines choses. Navrée pour la longueur, il y a tellement de choses à dire.

Ressources rapides sur le Bullet Journal

Voici la suite des aventures (débutées ici). Pour fractionner les articles en plusieurs morceaux simples, plutôt que d’en faire un gigantesque, voici un petit morceau où je rassemble directement les liens qui m’ont servis pour découvrir cette méthode d’organisation. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite directement à piocher vous-mêmes ! C’est *très* à la mode, donc google, twitter, instagram, pinterest, vous trouverez des voisins d’images, d’articles, et de vidéos bientôt sur Youtube.

l’article du canapé vert que j’avais rebloggué, qui m’a fait découvrir le principe. Donc pour vous donner une idée rapide en français, c’est bien de commencer par là.
– j’ai donc suivi son article et ses liens, pour commencer à vadrouiller, elle donne plusieurs ressources en français
– et notamment avec la vidéo officielle du créateur de la méthode (ang), courte (4 min), juste la base essentielle
– à compléter par la page officielle qui résume tout le fonctionnement de façon synthétique et visuelle
– au besoin, un autre article très synthétique et illustré en français du principe
– j’ai mis en place pour ma part un modeste tableau pinterest qui regroupe quelques articles, quelques photos exemples que j’aurais besoin de retenir ; ça demandera du temps pour être agrandi
– Et puis bon, je vous mets l’article introductif de Sarah Chapter qui m’a beaucoup plu.

Le mieux, c’est vraiment de regarder des photos de tout ce qui peut se faire, et de lire un bon article qui vous explique comment fonctionne le principe dans le détail (différences entre tous les logs, les symboles, les migrations, etc)

Le Bullet Journal revisité

Étant donné la masse d’informations et de projets que je traite, je cherche depuis peu, j’expérimente, des tas de méthodes, pour réussir à supprimer des mauvaises routines, à en installer d’autres. J’ai trouvé cet article qui m’a vraiment fait quelque chose. J’ai découvert qu’au final, j’avais une façon chaotique, mais logique, de m’organiser, qui existe déjà sous le nom de « bullet journal ». Jusqu’ici j’ai eu une version informatique complexe via Evernote, mais j’aime toujours autant le papier, et surtout, l’idée d’écrire, et de dessiner, donc je me demande si je ne peux pas faire mieux, optimiser tout ça, en ayant aussi une version papier. J’ai créé un nouveau tableau sur Pinterest pour rassembler à la fois des astuces graphiques et des articles de présentation. En tout cas, pour booster ma créativité, mes projets, et mon efficacité, je vais au moins tenter de renforcer ma méthode actuelle. C’est tellement proche de ce que je fais déjà, j’ai vraiment l’impression que ça serait la souplesse parfaite, avec des tonnes d’inspiration à trouver dans mon coin, et en fouillant sur le net. (c’est visiblement TRES à la mode)

Persévérer, prendre le temps

Je me suis un peu acharnée pour passer plus de temps à écrire il y a quelques mois… mais il apparaît évident que c’était une bêtise. J’attendais que cela revienne mais ça n’est toujours pas le cas, et j’ai donc commencé à réfléchir sur mes cycles créatifs. L’écriture est probablement repartie, à mon grand dam. Je suis dans une nouvelle phase absolument non verbale en fait, écrire, m’est de plus en plus difficile, même pour des articles. Donc je crois que la question n’est plus de se donner pour habitude d’écrire 15 minutes tous les 2 jours… ça n’est pas le moment.

Par contre, je suis tombée sur deux excellents articles qui m’ont énormément marquée. Et le bilan est conjoint : il faut prendre le temps de se construire artistiquement / créativement parlant. Si j’observe que ma phase actuelle est plus visuelle, alors je dois foncer. Je ressors mon journal créatif « chemin de vie », je ressors mon journal créatif d’expressivité, je devrais en prendre un plus épais pour pouvoir tout mettre dedans (mes recherches persos, mes explorations techniques…)….

« 15 Reasons Why Artists Keep Visual Journals »

Ce qui me parle en bref :

  • développer un endroit particulier pour « oser », se lâcher, expérimenter
  • repérer des obsessions, des thèmes, des fils conducteurs
  • repérer des tendances créatives, pour développer des techniques, voir apparaître son style
  • noter toutes ses idées et stimuler sa créativité
  • avoir un objet-outil pour échanger avec d’autres créateurs, montrer son travail de recherche
  • y noter aussi les idées pour ne pas les perdre

« Abandoning the Preciousness », un article de Pui Mun Law !

  •  L’art / la création est difficile pour tout le monde, il faut travailler
  • penser en images ça s’entraîne
  • prendre le temps de le faire un peu tous les jours
  • travailler ne veut pas dire produire une oeuvre d’art, mais s’exercer
  • sortir du schéma : « quand je prends le temps de dessiner je dois avoir un résultat esthétique/parfait »
  • quand on a un projet particulier, le découper en « morceaux » (techniques) et les travailler séparément

Je vous invite vraiment à lire ses 2 témoignages.

Garder le nécessaire… et pas le reste

Pas évident dans notre monde aujourd’hui de trouver un équilibre. Grâce à un article de Waldatura, j’ai compris que je n’étais pas minimaliste, que je trouve cela extrême. Mais il n’empêche que l’on consomme trop, que l’on s’encombre de choses. Et la question se pose donc toujours : que garder, que « jeter » ? (recycler, vendre etc)

En ce moment les choses décantent… mon esprit trouve lui-même son équilibre : je veux utiliser ce que je possède, avoir assez, parfois un peu plus par coquetterie, mais ne pas m’encombrer. Ce que je garde, ce qui compte, je souhaite en jouir, me faire plaisir avec. Plutôt que de vouloir acheter moult livres comme c’était le cas avant alors que je ne lisais plus, je souhaite profiter de ceux que j’ai, les ouvrir…. pareil, je n’ai jamais eu autant de carnets, seulement aujourd’hui ils sont presque tous utilisés pour mes projets différents. Côté activités, c’est pareil, je fais ce qui me plaît, et c’est mon critère.

Or je viens juste de tomber sur une récente vidéo de Flora qui explique très bien tout cela, en peu de temps :

L’idée est de savoir : qu’est-ce qui nous anime vraiment ? Et de se centrer là-dessus. A côté de l’ancrage, le centrage devient une notion fondamentale pour moi. Savoir qui l’on est, ce qui nous définit, ce qui nous anime, et simplifier le reste, couper le bois mort. Cela marche en fait autant pour les objets, garder ce qui nous tient à coeur, que pour le reste ! Nos activités, et notre spiritualité. Trouver ce qui nous convient, et purifier le reste. Et je remarque aussi que ce processus naturel est en train de s’effectuer dans ma spiritualité ! C’était bien la dernière chose à laquelle je m’attendais… que cela se fasse naturellement. Je ne pratique plus, je ne retiens que ce qui me sert, ce qui résonne. Et du coup tout est plus épuré et plus simple.

Et en continuant à méditer sur tout cela, je devrais encore faire des progrès !