Le rythme des « Chemins de Lumière »

Bonjour à tous,

Je prends la peine de faire une note supplémentaire au sujet des Chemins de Lumière. Je pense qu’il est important de s’interroger sur le rythme intrinsèque des cycles. Je n’ai pas eu beaucoup d’expériences dans le domaine de la création en groupe, mais je trouve que dès quelques essais on se construit ses propres bases et donc je me permets de « théoriser » (ouh le vilain mot) un peu.

On pourrait résumer le sujet ainsi : Quel investissement et quel rythme pour les « Chemins de Lumière » ?

Un rythme « lent » et ouvert, accessible à tous

D’après mes observations, créer un dessin par semaine, un dessin en sept jours, ça n’est vraiment pas grand chose. Car il ne s’agit pas de créer une œuvre, un chef d’œuvre, il s’agit de créer. Quoique ça puisse être. Une esquisse, un dessin, une peinture, une idée… On ne demande pas la perfection, on ne demande pas la lune, on ne demande pas l’esthétique académique avec des perspectives et proportions… non je demande juste une création. En toute simplicité. Un moment à soi pour prendre une idée et la réaliser. Ou juste essayer de la réaliser. Faire quelque chose pour voir.

Juste une création pour sept jours. Pas un dessin par jour, donc 7 dessins d’affilée. Pas un devoir d’école avec une consigne. Juste une création libre et agréable. C’est pour ça que le cycle est ouvert à tous, et que tout le monde peut le faire. Il s’agit juste de prendre un peu de temps dans la semaine, d’apprendre à se réserver un moment à soi, au choix pendant ses 7 jours, pour créer. Même dans une vie bien remplie, c’est possible ! C’est un peu comme si vous décidiez de suivre un groupe hebdomadaire de dessin… sauf que le groupe se rejoint en ligne, et que vous choisissez quand vous êtes disponible.

Car il faut bien se rendre compte que ce n’est pas un cycle très long comme on peut en trouver parfois, dans des cours en ligne, ou dans des ateliers. Le cycle original « Par 4 chemins » a été suivi sur une très longue période, il s’est échelonné de fin Mai début Juin à fin Septembre, quand les participants ont repris leur route, sans interruption ! Cela représente un dessin ou une création par semaine pendant une période vraiment soutenue.  C’était peut-être trop, ou alors, les membres ne se sont pas rendus compte au départ de l’investissement que cela allait demander. Ca n’était pas préparé. Mais il faut avoir en tête que des cycles d’un an existe, des cours très soutenus (et même de façon générale, s’inscrire dans une association à l’année, ça revient à faire au moins 1 dessin par semaine pendant 8 mois).

C’est pourquoi, quand j’ai décidé de poursuivre l’aventure sous « Chemins de Lumière », j’ai changé la formule.

Un cycle pas moins constant et dense

Je voulais que le cycle soit plus ouvert, donc plus court, mais pas moins enrichissant et intense. Il m’a semblé logique de choisir un nombre fixe pour que la notion de « cycle » ait un sens. Le premier choix a été le bon finalement, complètement au pif ! J’hésitais à choisir 2 semaines, 3 semaines, 4 semaines… ou peut-être un mois et demi ? L’instinct s’est porté sur la durée d’un mois, et finalement dès le premier essai je me suis rendue compte que c’était parfait. On a le temps de rentrer dans le cycle, d’explorer, sans que ça soit trop éreintant.

Alors c’est sûr, le cycle ne propose pas 3 mois soutenus, mais le rythme interne des Chemins de Lumière n’est pas moins riche. 4 semaines c’est déjà un investissement cohérent en temps et en énergie. C’est 4 thèmes à explorer. Beaucoup de possibilités, et beaucoup de liens entre les différentes semaines. A la fin d’un cycle, on peut se dire « wow déjà ! » , ou « wow, on ne continue pas? » Les réactions vont changer d’une personne à l’autre, selon les semaines qu’elle a passées, la charge de son travail et de sa vie personnelle. Selon l’investissement que représente la poursuite du cycle.

Il y aura ceux qui voudront continuer directement, pour qui la pratique créative demandera d’être approfondie. Et ceux pour qui cette implication demandera de décanter.

Personnellement, j’encourage les gens à poursuivre la création à la fin du cycle. A renouer personnellement avec leur racine, développement leurs projets ou envies personnels. Je ne peux que souhaiter que chacun soit plus créatif dans sa vie ! Néanmoins, j’encourage de le faire pour soi, dans un contexte bien différent. J’ai remarqué que le cycle se fait toujours intense, et j’ai instauré une pause « obligatoire » entre les cycles. Je trouve que le travail intérieur à besoin de plus de temps, et une semaine ou deux au moins de décantation permettent de mieux bénéficier des effets du cycle. Surtout quand on a mis beaucoup de soi dans les 4 semaines ! Ça demande réflexion, maturation. S’arrêter de veut pas dire que l’on va lâcher le fil créatif pendant des mois. Si vous avez été capables de prendre votre matériel et de suivre un cycle d’un mois complet, vous pouvez recommencer à volonté. Et vous avez la force d’installer la créativité dans votre vie sur le long terme.

Inutile donc de se jeter tête baissée dans un deuxième cycle d’un mois. Pas de précipitation. Accordez-vous cette deuxième pause de décantation. Et si la passion vous prend et que vous souhaitez continuer à créer (dessiner, peindre etc) en attendant le suivant, libre à vous de suivre vos envies détachées du cycle. Mais n’ayez pas de pression. Que de la liberté et le calme intérieur.

Voilà pour ces idées et conseils très basiques. J’espère qu’ils vous éclaireront au moins concernant mon choix de faire des pauses entre les cycles.

Publicités

Présentation des Chemins de Lumière

Voici une nouvelle présentation du projet, plus simplifiée j’espère, et adaptée à ce déménagement. (L’ancienne est disponible ici)

« Chemins de Lumière », histoire d’un projet

Au départ j’ai choisi ce nom en hommage à Belenos, parce qu’il représente, et qu’il inspire ce positif absolu. Mais la notion et le principe de Lumière est quelque chose qui m’a toujours suivi, qui est moi et donc Belenos sera désormais distant. Je ne pouvais pas continuer à alimenter un site que je souhaite fermer, donc le projet a migré sur mon blog principal.

Il s’agit d’un projet créatif collectif ouvert à tous.

Il a pris naissance il y a un peu plus d’an, en Juin 2010, sur le blog de Nolwenn Petitbois (lien « Inner Voice »), qui a repris une idée anglo-saxonne : un échange créatif à plusieurs par blogs interposés. Elle avait appelé ce projet « Par 4 chemins » en référence au 4 participantes initiales : 4 visions créatives sur le même sujet. Il devait durer de façon continue tout le mois de Juin jusqu’à épuisement des thèmes, c’était un rythme très soutenu (il a duré jusqu’en Septembre officiellement). Ce projet a été très motivant, dynamique, plaisant, et surtout, il m’a ouvert des portes. Après un court été, l’activité a brusquement cessé sans prévenir malheureusement. Mais seule, j’ai compris que j’ai décollé, et que je devais continuer le projet, donc j’ai terminé les dessins qui me manquaient… sauf deux. Un qui m’a étrangement bloqué, et un autre qui ne faisait pas partie de ma série : la guérison. C’était le premier dessin à faire seulement je suis arrivée juste après. Je me suis dit qu’il serait intéressant pour moi de le faire en dernier, pour boucler la boucle. Et après un an, voilà qui a pris toute sa signification car le projet a été salvateur, réellement un outil de guérison.

(insérer dessin)

« Chemins de Lumière » est donc notamment inspiré de ce projet passé, mais adapté pour plus de facilité à la fois logistique et pour les participants.

Le principe du projet

Par ce projet, je souhaite simplement offrir une structure et une dynamique qui vous mène vers la guérison et/ou la lumière, ou plus simplement tracer vos chemins dans et vers la lumière. Voici quelques trames principales :
– apprendre à délaisser l’œil auto-critique incessant qui est destructeur et censeur pour être capable de produire, avancer, et partager
– passer de la nécessité de l’esthétique au profit de l’expressivité et du singulier : on est là pour s’exprimer, pas pour gagner un concours des Beaux-Arts. C’est ainsi que vous apprendrez à accepter vos travaux et à y voir des choses intéressantes pour construire.
– se faire plaisir à soi, et aux sens (matières, vue, …)
– pratiquer avec régularité
– atteindre des petits objectifs personnels pour construire
Nota : Même les gens qui sont doués en dessin et/ou qui n’ont pas de problème à juger leur travail peuvent bénéficier d’un tel « travail ». Ils n’auront pas de problèmes particuliers à régler, mais ils feront un voyage intérieur créatif qui leur apportera des richesses : une nouvelle perspective, une nouvelle idée, une envie, …. Ils progresseront vers plus de lumière et de positif.

Le fonctionnement

« Chemins de lumière » est un projet de travail sans fin. Il s’agit de cycles créatifs sur une durée courte, mais répétés dans le temps.

Un cycle se déroule sur un mois divisé en 5 parties :
– il y a 4 thèmes en tout
– soit un thème par semaine = un dessin par semaine
– plus une semaine de décantation / bilan
A la fin du cycle, il y a une pause pour laisser chacun souffler et se préparer pour le suivant.

Chacun travaille dans son coin pendant la semaine, et au début de la suivante voici comment cela se passe :
– je poste le nouveau thème de la semaine
– chacun poste sur son blog une photo de son dessin et un paragraphe de remarque.
NB: si vous n’avez pas de blog il est tout à fait possible de participer, je posterais vos travaux directement ici.
– chacun peut regarder et échanger librement sur les créations des autres
– vous m’envoyez tous un lien que je puisse les centraliser sur l’article de la semaine

Les thèmes sont proposés par tous ! Par moi, et par tous ceux qui ont des idées il suffit de me contacter pour en proposer afin que je constitue une grande liste. Ils seront généraux, abstraits, précis, païens ou non.

Vous êtes libres en tout ! Support, format, médiums, soyez créatifs, faites vous plaisir !

Le facteur temps ? Souvent dans la vie nous pensons à quel point nous aimerions faire telle ou telle chose. La chance que Y a d’avoir découvert telle pratique manuelle ! La chance que X a d’avoir le temps de faire z création/activité toutes les semaines ! Vous aimeriez être à leur place ? La vérité c’est que vous le pourriez. Chaque jour vous êtes libres de redéfinir vos priorités. Si vous décidez que reprendre goût à la création et à la créativité est important pour vous, alors faites-le. Décidez que vous allez vous lancer dans un projet modeste et réalisable, et que vous serez épaulés : ici, dans « les chemins de lumière ». Il s’agit simplement de prendre conscience que vous avez entre les mains la possibilité de guérir, mais que vous devez faire le premier pas, c’est tout. Alors êtes-vous prêts pour l’aventure ? Êtes-vous prêt à dégager le temps minimum pour effectuer un dessin par semaine pendant quatre semaines ? Vous en êtes capables ! A vous la main.

Les « règles »

Comment s’inscrire ?
– à l’heure : Pour vous inscrire il suffit tout simplement de poster un commentaire sur le billet qui annonce le cycle (et comme ça j’ai votre adresse email au cas où)
– en différé : j’inscris les participants avant le cycle du mois, mais les autres internautes ont la possibilité de prendre le cycle en cours s’ils sont intéressés et motivés. Pour cela, contactez-moi. Vous pourrez reprendre le cycle passé (car les thèmes sont censés être suivis, donc il faut faire un cycle en entier) et éventuellement enchaîner sur le prochain cycle (selon votre rythme, ce qui vous ferait deux cycles en même temps, il faut vouloir et pouvoir).

Comment participer ?

1) Vous inscrire d’abord par commentaire donc.

2) Je conseille (que cela me soit confié personnellement par mail ou par commentaire) que chacun se choisisse un objectif personnel même flou avant de commencer les cycles. De la sorte il aura toujours en tête cette aide, et il aura de quoi réfléchir à la fin lors de la semaine bilan, et il encouragera un résultat. C’est ce qui m’est arrivé de façon totalement spontanée lors du projet d’origine, je m’étais fixée de dépasser mes peurs (mon regard auto-critique) et mes blocages face au dessin. Et j’ai obtenu exactement ce résultat ! Si ce projet est donc un souhait de guérison de chacun pour lui-même, il est bon qu’avant toute démarche préliminaire chacun s’implique dans le cheminement en se donnant un objectif, même très modeste (et peut-être justement ça).

3) J’annonce les thèmes uniquement un par un. Le cycle commence le dimanche soir (entre 18h et 23h), car c’est à ce moment là que j’annonce le thème de la semaine à venir. Ensuite vous êtes autonomes pour faire votre création dans la semaine, et écrire un petit texte explicatif : La technique utilisée, le rendu, l’idée (quelle représentation de la notion), les sensations….

4) Que faire des faire de vos créations ? Si vous avez un blog, vous pouvez les poster là-bas en linkant le site. Mais envoyez-moi vos liens car vous serez toujours affichés sur l’article du blog correspondant à la semaine. Si vous n’en avez pas, envoyez-les moi par email (me demander) afin que je les affiche, avec vos textes, directement sur le blog.

5) Il est de circonstance de commenter même vaguement les créations des autres, c’est un projet de partage également.

6) Ensuite on recommence ! Après les 4 semaines de dessin, nous avons au moins une semaine de décantation. Chacun réfléchit à plusieurs choses :
– quels thèmes il aurait envie de travailler plus tard
– où en est-il vis à vis de ses objectifs ? Le cycle a-t-il déjà commencé à faire ses preuves ?
– ses dessins ont-il une cohérence entre eux ? (selon les thèmes, et selon son histoire personnelle)

7) A vous de choisir si vous restez pour la suite ! Mais c’était déjà un plaisir pour tous de travailler avec vous, merci pour tout. =)

Voir les deux premiers cycles : ici. Il vous faudra remonter tout en bas pour voir l’ensemble dans l’ordre chronologique.

Conseils pratiques pour lâcher prise

Voici un petit ajout que je prends le temps de faire sur le site afin que tout le monde puisse bien tomber dessus et en bénéficier.

Je rappelle que le principe des Chemins de Lumière est d’apprendre à lâcher prise créativement parlant. Si le but n’est pas de faire un dessin extraordinaire, ôtes-vous toute pression inutile. Et ne la déplacez pas ailleurs, comme par exemple sur le thème ! Chaque mot peut évoquer des millions choses à chaque personne, à vous de trouver juste un brin qui soit représentable. Comme je l’ai dit à Fred :“Quant au thème en lui-même, en fait il faut juste apprendre à lâcher complètement prise ! C’était un peu la difficulté de Faelle sur la semaine dernière je pense. Il faut s’amuser, ne pas se prendre trop au sérieux, pas essayer de voir quelque chose de particulier, ne pas s’accrocher au figuratif à tout prix… Allons dans la sensation : qu’est-ce que ce thème produit en moi ? Qu’est-ce qu’il m’évoque personnellement ? Quel sens du mot me parle ? qu’est-ce que je vois sans réfléchir ? etc.”

C’est une exploration intérieure, semblable à une introspection, ou semblable à une voyance d’ailleurs ! Prenez le temps de méditer, de penser à tout, puis à rien, puis de “convoquer” le thème… que se passe-t-il alors ? Qu’est-ce qui vous vient ? C’est votre vie personnelle, votre cheminement spirituel qui peut se dérouler. Par exemple pour ce cycle, mes dessins sont complètement psychologiques et profondément spirituels ! Ils indiquent ce qu’il se passe en ce moment pour moi, et la marche à suivre. Je pense même qu’ils me serviront à rédiger une méditation et un rituel très personnels ! Mais parfois ça n’est pas le  cas du tout, et ça n’est aucunement grave ! A ce moment là on est parti pour se faire plaisir et s’amuser. Le thème de vous inspire rien en soi ou en vous ? Même si c’est peu probable, que vous avez sûrement plutôt du mal à écouter, vous pouvez toujours prendre une autre voie : nous sommes dans un cycle créatif alors créer ! Prenez l’exercice au pied de la lettre, prenez le mot du thème, et voyez ce que matériellement, créativement, cela vous évoque. Quelles techniques, quelles types de représentations vous évoqueraient ce mot ? Ex: voyage, mystère etc. Imaginez quel genre de “tableau” pourrait vous évoquer ce mot. Et ainsi de suite.

Jamais ici vous ne serez bloqués par quoique ce soit. Détendez-vous, vous êtes libres en tout. Pas de continuité à toujours avoir dans ses dessins, pas de bonne ou mauvaise façon de prendre un thème… L I B E R T E !

J’espère que ce petit message vous éclairera un peu.