Exploration intérieure, « Sentier »

Puisque certain(e)s m’avaient demandé de partager mes créations récentes, et qu’après tout j’aime partager (ce blog en est bien la preuve), je remets la main à la pâte pour remplir cet endroit à nouveau. Si mes journaux créatifs sont trop personnels pour être présentés, les petites explorations modestes à côté, pour se défouler, tester des techniques etc, sont plutôt adéquates. Je dédramatise comme toujours mon manque de technique ou autre. Je n’ai jamais prétendu faire du grand art, je pratique pour moi, pour tester, pour exprimer.

Ici, je me suis glissée dans un nouveau groupe de stimulation créative collective, instauré par « Sophie Witchwood », aka Lucy Dreams, (qui avait participé avec nous aux Chemins de Lumière pour les habitués): « Fiat Lux!« . Bien que le principe soit extrêmement proche, contrairement aux Chemins de Lumière la récurrence est toutes les semaines sans interruption. Que les intéressés me fassent signe pour être mis en contact. Le premier thème du projet était donc le mot « Sentier », et je me suis lancée.

Matériel : 2 encres de J. Herbin et 1 encre de Noodler dont j’avais parlé précédemment (cliquez) : respectivement, « Terre brûlée« , « Poussière de lune« , et « Squeteague« . Je me disais que depuis le temps que je voulais de nouveau dessiner à l’encre, le moment était venu avec le choix qui s’offrait à moi. Armée d’une vieille plume à dessin toute simple de chez « Comté » avec son porte-plume.

Mon dessin

Probablement plus l’air d’un gribouillis qu’autre chose vu de l’extérieur ?

Une fois de plus je me surprends à voir encore une forêt… pourtant ça aurait pu être n’importe quel chemin. Ce qui fut étrange aussi, c’est que pour représenter ce chemin en lisière de forêt, avec son fossé d’un côté, je me suis rendue compte que je me basais sur mes propres souvenirs, sur un lieu réel (ce qui ne m’arrive pratiquement jamais). Les essences de tel ou tel arbre, puis de tel ou tel arbuste sont très précisément choisies même si probablement personne ne pourra les identifier (autre que moi). La nostalgie du pays ? En tout cas, comme actuellement je suis dans une phase très floue, il m’était apparu que je ne pouvais pas voir le sentir devant moi justement. A chaque fois que je voulais le visualiser, je voyais une espèce de tourbillon. Tout platement représenté ici avec l’encre « poussière de lune », tempête violente comme surnaturelle avec cette couleur.

En tout cas, voilà mon sentier.

(clic droit + « afficher l’image » pour voir le dessin en 700×1000 🙂 )

 

Publicités