Défi créatif du mois de mai : le « Mayshroom » !

Page originale : https://www.instagram.com/p/Bw4r11aDbd6/


Pour les non-anglophones :

Chaque jour du mois de mai, Sam Guay nous invite à créer autour d’un champignon différent. Il n’y a pas vraiment une façon de faire, c’est ouvert à tout :

  • vous pouvez faire une étude plutôt réaliste ou scientifique du champignon,
  • faire des sculptures,
  • vous en inspirer pour réaliser des créations plutôt abstraites,
  • ou créer des personnages à partir de ces champignons…

Bref, vous pouvez tout tester ! Observez, lisez, apprenez, et amusez-vous, voilà son mot d’ordre. Aussi, si vous utilisez Instagram, vous pouvuez utilisez le hashtag #mayshroom, voire la tagger personnellement, elle sera ravie de découvrir les créations des autres. (Vous pouvez également voir ses propres créations sur son compte)

Les participations au Printemps Créateur 2019

Voici les créations de ceux qui ont terminé, mais sachez qu’il n’est pas trop tard pour faire une pause créative printanière dans votre vie et nous l’envoyer. 😉 (Cliquez sur le lien qui précède si vous avez raté de quoi il s’agit.)

La participation de Vincent :

Tu voudras ajouter quelques mots d’introduction ? Sinon sachez que le transcript du texte est disponible dans la description de sa vidéo sur YT.

La participation d’Eulita :

Eulita n’a pour l’instant rien affiché sur son blog, mais elle a posté deux créations tagguées sur Instagram. J’attends sa réponse pour savoir laquelle elle a retenu pour l’atelier.

Eulita aura donc retenu cette création :

La participation de Valiel :

Ça a été dur de ne pas se dérober, pfiou ! J’ai créé quelque chose dont le processus était très important pour moi, mais vraiment pas terrible à regarder. Du coup c’était vraiment très dur de venir l’afficher sur le blog. Mais si je ne donne moi-même pas l’exemple, comment on va faire hein ? 😉

Lors de ma phase recherche, j’ai voulu identifier 1) les idées du moment qui me venaient tout de suite en tête, 2) les idées qui me tenaient à cœur, 3) les choses qui me faisaient un peu peur (défis) :

  • travailler sur grand format: A3 ;
  • tenter du mix média (sans que ça soit trop moche) ;
  • papercutting (je suis deux artistes de cette technique sur instagram depuis peu et ça me fascine!) ;
  • aquarelle : faire un cadre et des fleurs (entre parenthèses sur la photo car j’ai laissé tomber l’idée) ;
  • pastels secs, une technique = faire un fond ?
  • calligraphie.

Voilà ce que j’ai retenu au final :

1°) Réaliser un fond aux pastels secs. Ce n’est évidemment pas du tout aussi convainquant que ce que j’ai vu sur internet, mais j’avais un papier fin complètement lisse, de pas super qualité, je pense que ça joue. Le rendu est meilleur que le premier test que j’avais effectué y a plusieurs années par contre. Et surtout, le moment était particulièrement agréable…. est-ce lié au papier ? au fait d’utiliser ses doigts ? de m’être laissée absorber dans ce moment lent et répétitif, en couches successives ? J’ai rajouté quelques éléments figuratifs au premier plan car c’était trop plaisant à faire en fait haha. Un buisson de chaque côté pour évoquer un jardin ou des sous-bois, et puis un peu d’herbes folles qui montent. Je pense que ça n’est pas…. « folichon », spécialement réaliste ou quoi, mais je m’en fiche. C’était vraiment agréable à faire. Le but c’était de tester des choses.

2°) Trop curieuse malgré ma noobitude absolue, j’ai voulu découper et coller mon soleil plutôt que de le dessiner. Je n’avais rien lu sur le sujet avant, du coup c’était vraiment galère x) Je crois qu’il y a un sens de découpe à respecter, et des gestes à éviter pour ne pas « déchirer » les bords des éléments découpés lors du trait final… Je n’ai pas de dessous de table spécial découpe, donc j’avais pris une grosse masse de papiers à recycler et des journaux, mais j’étais du coup assez craintive en découpant. (Les coups d’oeil pour vérifier ma table à chaque fois). Je pense que ça aurait pu rendre assez joli si la phase de collage n’avait pas complètement merdé. J’ai pris la seule colle que j’ai trouvée chez moi, une magnifique colle en tube. T_T Mais impossible d’en trouver une autre. En plus, en l’ouvrant elle était ultra pâteuse au lieu d’être assez « sèche » comme les sticks habituels, du coup, quand je plaçais mon petit papier dessus, ça créait des fils de colle, fallait que je tire tire tire pour récupérer le papier… Bref, c’était très sale, et du coup au moment de coller les papiers sur la feuille j’ai galéré, j’ai dû essuyer beaucoup, et ça a « tiré », décalé les pointes sur la feuille… du coup la forme du soleil s’est décalée en haut à droite, ça n’est pas du tout régulier. Tant pis ! J’aurais expérimenté, et appris des choses (notamment qu’il faut que je trouve une colle adéquate).

3°) La partie où j’ai le plus l’habitude, qui m’a quand même stressée un peu parce que je ne pratique plus du tout régulièrement comme dans le passé. J’ai choisi un des derniers alphabets que j’avais étudiés, et que je savais comporter quelques petites fioritures que je trouvais « vivantes », voire qui pouvaient évoquer des herbes. Donc j’ai dû m’entraîner sur des brouillons, et j’ai pas mal galéré parce que mes calames sont vieux et il faudrait les retailler mais je n’ai toujours pas les bons gestes pour. J’hésitais à choisir une seule couleur unie, mais j’ai voulu rappeler les deux couleurs des pastels en dessous, vert et marron. Ça n’a pas été si évident à faire pour plusieurs raisons : a) le papier n’était pas du tout adapté, trop fin, et par moment ça « buvait » l’encre ; b) malgré la laque que j’avais appliquée, le fond au pastel n’était pas fixé et j’allais m’en mettre partout ; c) j’avais du mal à anticiper la taille qu’allaient prendre les « fioritures », et j’avais peur de trop superposer les deux mots, sauf que du coup, au final, ils sont trop espacés….

L’important à retenir : je ne peux pas effacer toutes les imperfections, et elles font partie du jeu. L’important dans le Printemps Créateur, c’est de se donner le temps de créer. S’autoriser que cela soit court et rapide, ou bien que cela soit fait en petites pauses créatives de 30 minutes répétées dans le temps. Cette année, pour éviter de ne jamais achever, j’ai opté pour la deuxième solution. Déjà prendre le temps de m’assoir et de me demander ce que j’avais envie de faire, de créer une petite feuille de recherche pour voir. Ensuite, de sélectionner et d’expérimenter déjà une technique : j’ai retenu le pastel, et j’ai passé un super moment. Comment quelque chose d’aussi simple (faire un fond) peut être aussi plaisant ? C’est ça qui compte ! Ensuite, j’ai été saisie par la peur de rater tout ce qui allait suivre, et donc de gâcher le beau moment que j’avais passé sur le fond et le pastel. Mais si j’avais écouté ces peurs, je n’aurais rien fait de plus. J’aurais eu juste une feuille avec un fond, et pas le petit texte prévu. Or en m’écoutant, j’ai testé la découpe de papier, et malgré les difficultés, je me suis sentie très libre ! C’est étonnamment amusant de dessiner sur le papier des formes géométriques et de les découper. Tu sais qu’une fois fait, tu peux les assembler n’importe comment, comme tu veux, sur ta feuille. C’était vraiment amusant, malgré le fait que j’avais prévu un bête soleil. Comme pour le pastel, je ne pensais pas que des gestes aussi simple puissent procurer du plaisir et de l’amusement comme ça (même si le passage à la colle a tout gâché x) ). Donc YAY pour avoir expérimenté ! On s’accorde le droit de rater, d’apprendre, de faire mieux la prochaine fois. Quant à la calligraphie… retrouver les gestes c’est toujours un bonheur. J’apprends à me détacher de mon regard perfectionniste qui me donne envie de jeter les calames et de déchirer les feuilles. On n’avance pas comme ça. Alors j’ai pris le parti de faire des brouillons, de faire couler l’encre, d’accepter mon stress, d’accepter que j’avais un temps limité et que je n’allais pas pouvoir recommencer mille fois, etc. A un moment donné, il faut dire stop, et avancer. Ce que j’observe, c’est que cette pratique là me fait toujours aussi de bien, et me procure énormément de plaisir esthétique en le faisant. M’y être remise m’a également donné un élan : j’avais quelques correspondances à l’ancienne à faire, et j’ai saisi cette opportunité pour réaliser des cartes à la main illustrées de calligraphie. Et donc plusieurs semaines après, j’ai multiplié le temps de création que je m’accordais, en faisant une nouvelle session créative pour ces cartes-là. Et j’ai ressenti à nouveau du plaisir. Les artistes le disent : la création entraîne la création. Il faut juste oser se lancer, oser se tromper, et continuer. C’est une très belle victoire d’avoir remis de la calligraphie dans ma vie ce printemps.

Printemps Créateur 2019


(voir l’annonce sur Instagram)

Le moment est venu. 🙂 L’équinoxe arrive et le temps est déjà plus clément depuis quelques semaines déjà. J’avais envie d’une pause créative dans ma vie, de dépasser des blocages, d’échanger, et puis je me suis rendue compte de la période de l’année. Ça revient très souvent au Printemps, et en prononçant son nom, je me suis souvenue de l’atelier. Alors c’est parti, je vous invite à me rejoindre, sur votre blog ou sur instagram. Créons ensemble !

Qu’est-ce que le Printemps Créateur pour celles et ceux qui découvrent ? En fait plutôt que d’affiner un grand post descriptif très long comme j’ai souvent adoré le faire… Chaque année je postais un nouveau message, avec de nouvelles questions, de nouvelles façons de voir, de nouvelles précisions sur ce qu’est le Printemps Créateur, que je veux être libre. Du coup, c’est probablement une bonne idée de se rendre sur les pages passées pour voir ce qu’on a pu en dire chaque année : à l’ouverture en 2013quelques mots en 2016les questions de 2018

Pour résumer : 

  • un atelier de création libre en ligne sur un thème commun (le Printemps en gros, mais je conseille de lire les liens plus haut) ;
  • chacun travaille librement dans son coin puis m’envoie une photo de sa création et un petit texte accompagnateur ;
  • aucun niveau requis, tout le monde peut débuter ou exceller dans son art, le but c’est de s’autoriser à créer ;
  • j’affiche après plusieurs semaines (ou à la fin de la période) toutes les créations en ligne sur mon blog, dans un seul article, avec leur texte, et chacun peut venir commenter ;
  • les personnes qui veulent poster leur création aussi sur leur propre blog (ou instagram) le peuvent bien entendu, et elles renverront vers l’article de mon blog ;
  • (si on se lance sur instagram, on devrait peut-être utiliser le hastag #leprintempscréateur pour voir ? Je ne sais pas s’il est déjà pris) ;
  • quel support exactement ? celui que vous voulez ! une vidéo, une mélodie (musique), une chanson (avec ou sans parole), des paroles de chansons, un poème, un collage, une peinture, un tricot, du papier mâché, du dessin, de la sculpture, du macramé… tout ce que vous voulez !
  • La date de fin ? Je pense que c’est une bonne chose de se laisser du temps : jusqu’à fin avril pour créer et m’envoyer vos créations ;
  • Inscrivez-vous tout simplement en laissant un commentaire ci-dessous.

Quelque chose est flou ? Vous avez des questions ? Je vous réponds volontiers en commentaire. 🙂

Liste des participants cette année :

  • Valiel
  • Vincent
  • Aranna
  • Eulita

Printemps Créateur 2018, les participations

Pour toutes les informations sur ce cycle créatif, je vous invite à rejoindre la page précédente. Ici je posterai à la suite les participations de cette année. 🙂

***

Caitlin depuis son blog créatif


Eulita depuis son blog

Une tendance « journal créatif », aux matériaux et techniques multiples. 🙂 Je travaille moi-même à ma participation après quelques remous.

Voici la participation de Shinny !

Voici une sorte de triptyque. Cela débute avec un texte d’introduction :
« Métaphores de mes blessures
Sang coule, coule
Doucement.
Oint le tissu
Mes trames internes
Mes illusions
Crame tout
Si tu veux
Ne pars pas
Mes cendres
Tu me dois bien
Une renaissance »

La vidéo qui illustre le texte de cicatriser, ou recoudre ses blessures pour renaître :

Puis la photo finale avec le fil d’or pour recoudre et les mots-clés :

Je voulais filmer le reste, mais c’était assez compliqué. Je l’ai pas mis sur mon blog, il n’accepte pas les vidéos.

Pour planter le décor, ces derniers mois ont étés très abyssales, mais au combien précieux. Enfin, le printemps , son renouveau. Pour moi la période sombre a fait symboliquement couler beaucoup de sang. Une grande régénération s’est faite depuis quelques semaines. Je renoue avec des projets en sous-marin depuis des années. Je revis, je ne serais jamais plus la même.

Tout ça pour dire, que j’étais motivée pour passer à l’action. J’ai pensé à l’idée d’une performance filmée après avoir écrit le test d’impro en premier.
Je n’ai malheureusement pu assurer que le début de ma démarche. Le texte de Valiel m’a motivé pour essayer quelque chose de nouveau pour moi. Depuis peu, j’ai des projets niveau format vidéo. C’était l’occasion de se lancer.
J’ai tout de suite pensé à un tissu précis et j’ai dégainé mon sang d’encre. Il était comme là pour me purifier. A ce moment-là, enfin même pendant la totalité de ma création, j’étais dans une transe.
J’étalais au grand jour ce liquide, sans honte. Puis, pour rester dans une symbolique forte, j’ai voulu représenter des points de sutures et finir sur une note positive.
Tout simplement, car ça s’est passé comme ça.
Je suis libre.
Belle régénération à tous!

 

Participation de Vincent : ci-dessous en commentaire !

Let’s do this ! Printemps Créateur 2018

Il est grand temps de l’annoncer, l’énergie fuse autour de  moi. Nous sommes passés soudainement de températures froides à des températures autour des 15 degrés, quand le soleil est là, l’impression est même vraiment plus chaude, l’air est sain… Wow, ça pétille ! Ca donne envie d’aller sortir marcher, de lire dehors, de créer. C’est le moment de songer à mettre en place le « printemps créateur » !

Chaque année j’essaie de mettre un peu plus de mots sur le concept pour expliquer tout ce que peut être le « printemps » dans nos vies, et vous décomplexer pour vous lancer. Alors, le « Printemps Créateur« , en quoi ça consiste ?

Le printemps arrive, le sentez-vous ? Si oui, cela sera d’autant plus facile d’exprimer quelque chose qui s’y rattache. Pouvez-vous non seulement représenter quelque chose de « printanier », mais représenter l’influence du printemps cette année dans votre vie ? Cela vous pose problème ? Que faire si le printemps vous indiffère ou que vous ne le ressentez pas ? Pensez les choses en termes d’influences, d’énergies ou de couleurs. Trouvez la métaphore qui vous convient. Qu’est-ce qui mériterait d’avoir du changement dans votre vie ? Qu’est-ce qui stagne mais que vous avez envie de changer ? Comment faire renaître chez vous la créativité qui s’est un peu éteinte cet hiver ?

Seriez-vous capable de vous accorder un moment créatif comme lorsque vous étiez enfant ? De prendre une feuille blanche, une plaque de carton, des morceaux de bois, du fil, et de réaliser quelque chose ? De badigeonner avec les doigts sans juger, et ensuite de nous parler de ce que vous avez ressenti ? Avez-vous besoin de réaménager votre chambre ou votre bureau pour vous y sentir plus à l’aise et plus créative ? Envoyez-nous une photo avant/après, ou bien les étapes de réalisation d’un objet qui fera la différence. « DIY » en anglais, qui veut dire « do it yourself », autrement le faire soi-même, à la maison, avec du matos pas cher. Une lampe féérique en pâte à sel ? argile ? bois ? Recycler des vieilles bouteilles et des billes plates ? Créer vous-mêmes un abat-jour pour votre lampe de bureau ? Créer est un terme vaste, et ce n’est pas sans raison que je l’ai choisi. Photographie, collage, sculpture, reliure, tissage, broderie. Apprendre à tricoter, à souder, à faire des bijoux, à souffler du verre, à retoucher des photos numériques, … Tout ce qui vous inspire. Tout ce qui vous fait peur, ou au contraire qui vous rassure. Testez quelque chose d’entièrement nouveau que vous n’avez jamais osé mais qui vous fait terriblement envie, ou bien choisissez quelque chose que vous trouvez à votre portée pour commencer. Soyez libres.

Vous sentez un peu faible à la sortie de l’hiver ? ou morose dans votre vie qui accumule des soucis ? Voyez cela comme une pause que vous vous accordez où cela n’existerait plus. Vous avez besoin de souffler, de rêver, de créer, d’échanger. Cela demande de respirer un grand coup, de relativiser et de prendre la décision. Vous pouvez le faire. Je suis là, je vous tends la main.

Je mets ici cet extrait de Florence and the Machine que j’adore. Cette chanson donne envie de bouger, de tout envoyer valser, et ses paroles sont en réalité assez profondes. Elle parle de ce fameux poids que l’on porte sur nos épaules, ce fameux « âne mort » du passé, ces tracas… que l’on va tuer et enterrer pour remonter vers la lumière. Si cette chanson ne vous parlez-pas, aucun problème ! Trouvez votre chanson de motivation.

Qui m’accompagne ?

Participants 2018 :
– Valiel
– Avelliana
– Vincent
– Gaïenne
– Anne-Claire
– Babette
– Caitlin
– Eulita

 

EDIT : oui, j’oubliais… les modalités.

  • : Vous avez un blog à vous où poster vos créations ? Envoyez-moi le lien vers votre création quand ça sera fait. Je rassemble en un seul post ici-même toutes les présentations. Ainsi, ceux qui n’ont pas de blogs seront publiés ici (envoyez-moi votre création et votre petit texte accompagnateur par email). Ensuite nous pourrons tout regarder et commenter en-dessous.
  • Quand : je laisse le temps au Printemps de sortir dans toutes les régions et chez tout le monde, parfois ça demande un peu de temps. Du coup, je dirais que nous avons jusque fin avril pour partager nos créations.