Nouveau matériel pour un renouveau créatif !

Décidément cet enchaînement des saisons est pour moi très brutal cette année. Il reflète complètement mes bouleversements intérieurs, mes hauts et mes bas, et mes éclatements successifs, entre le 1er février qui avait été une purification étrange, progressive, et maintenant le printemps, qui freinait des 4 fers pour arriver, et qui éclate tout d’un coup comme un feu d’artifice… Je suis heureuse que certaines choses et certaines personnes aient été sur ma route pour m’y aider, car on dirait vraiment que beaucoup de choses profondes se débloquent, ça vient du fond de mon être, pour une transformation personnelle intense. La date du printemps est toujours hautement symbolique, mais cette année elle a pris tout son sens pour moi ! Vraiment, une enième renaissance personnelle, que j’espère un nouveau cap important à dépasser pour ne plus y revenir du tout, une forme d’accouchement personnel à bien des niveaux, une maturité un peu plus approfondie… c’est vaste, très vaste. Et quoi de mieux pour célébrer ceci qu’une exploration de la matière ?

Deux nouvelles techniques grâce à une rencontre dont je parlerai plus tard : les encres et le pastel sec. Et avec cela, non seulement je relance ma créativité personnelle et mes explorations, mais je vais aussi explorer le mandala, et finalement, cela va sûrement nourrir la renaissance des projets personnels créatifs. Et je vous le dis d’avance, au cas où vous n’auriez pas déjà deviné, ça sera bien évidemment mes techniques d’exploration pour le Printemps Créateur !

Je pense aussi, plus tard, ou en même temps, reprendre le pastel gras, car j’ai un retrouve fulgurant de la présence des sens dans ma vie et ma spiritualité, donc dans ma créativité aussi. C’est instinctif et primal, j’ai besoin de l’odeur, j’ai besoin des couleurs, et surtout, j’ai besoin des textures. Sur la feuille, le rapport feuille-outil, sur mes doigts…. Mais le temps, ha le temps… on verra !

Une rencontre impromptue…

Voilà des temps bien étranges!

Je ne comprends pas vraiment ce qui arrive, j’ose à peine prononcer les mots de peur de rompre le charme. Il y a quelques semaines j’écrivais à Lune que 2012 serait l’année de la rencontre avec l’Enfant Intérieur… et voilà que j’ai l’impression qu’il me tombe dessus. Pour le nouveau cycle de Chemins de Lumière j’avais décidé de sortir de ma zone de confort et de faire de nouvelles explorations. Pour cela, j’ai changé de technique, troqué mes crayons de couleurs fétiches pour des crayons aquarelles (pour faire une transition vers la peinture). Changement de textures et d’ambiance. Je me suis sentie complètement déboussolée il faut bien le dire : peu de couleurs, des pigments pas très « flashy », et un passage à l’eau bien délicat… Aussi, et je ne sais pas vraiment pourquoi, j’ai du mal à aborder les notions avec autant « d’ardeur » que la dernière fois. Je laisse venir les visions, mais je les trouve un peu vides… est-ce mon regard critique ? Ou bien un manque de texture dans le décor qu’il n’y avait pas avec les crayons de couleurs ?

Mais de ce « vide » apparent, de cette gêne, il y a quelque chose qui émerge. Je ne sais pas bien quoi, mais je n’arrête pas de me répéter en voyant mes dessins : on dirait que j’ai à nouveau 10 ans et que je dessine mes bonhommes et paysages vides… J’essaie de me dire que ça n’est pas négatif, d’éliminer la pensée qui me souffle que je cherchais justement l’inverse avec mes crayons (plus de profondeur et de maturité). Pas facile, je laisse l’événement venir. Car de cette ambiance il y a quelque chose de neuf, je ressens de la douceur, du calme. C’est très étrange. Et depuis plusieurs jours je me demande précisément : serait-ce l’enfant intérieur qui s’exprime à ma place ? Serait-ce après plusieurs cycles notre première rencontre ? A-t-il quelque chose à me dire ? Que va-t-il se passer ensuite ? dois-je faire quelque chose ?

Je vais me forcer à surtout surtout ne pas regarder à l’avance le prochain thème de ce soir (que j’ai complètement oublié)… car je pense que peut-être la magie opérera à nouveau. Et alors le prochain dessin pourrait me donner une nouvelle piste.