Printemps Créateur 2017 – Un printemps difficile

Il faut bien avouer que le printemps cette année…. ce fut fort abstrait. Dernière saison passée au Canada, et comme c’est souvent le cas, le printemps a été plutôt explosif et estival après un hiver très long. Grosses chaleurs, grosse lourdeur, je ne m’y suis jamais retrouvée dans le printemps de ce pays. On a même eu en contraste violent des neiges et froids tardifs par moment (jusqu’en mai). Je n’ai pas réussi à m’y remettre ou à trouver autre chose, du coup je suis venue poster le brouillon d’une création que j’avais commencé sur le printemps,  un mandala que je voulais à thème. Donc pas géométrique, pas symétrique, pas équilibré, pas complet, … (je procède le plus souvent à un brouillon, plus ou moins élaboré, puis à un propre le plus équilibré possible, tout en gardant à l’esprit que souvent je travaille à la main, à l’oeil, sans outils géométriques) mais c’est comme ça. Je joue le jeu.

Les camarades qui avaient commencé l’aventure sont également tombés en rade, mais si jamais vous passez par ici, n’hésitez pas à raconter vos impressions sur le printemps, vos souhaits, et même montrer vos brouillons.

 

Participation d’Eulita, qui a également rencontré des soucis :

« Effectivement pour moi non plus le printemps n’a pas été très créateur. je te mets le lien vers les 2 premières pages, les autres sont restées en rade. »

Lien vers sa page : http://eulita.canalblog.com/archives/2017/04/02/35120800.html

Lien vers sa page : http://eulita.canalblog.com/archives/2017/04/09/35120831.html

Le texte de Vincent, qui a fini par proposer un petit quelque chose :

« Pour ma part, je n’ai rien fait de bien réel, rien créé de visible, à partager. Pourtant, j’avais en moi l’inspiration. Mais je n’ai eu aucune force, pas assez d’énergie, pour le moment, pour rendre l’invisible en moi visible.

C’est pourtant un enseignement pour moi ce printemps créateur 2017. J’ai attendu que Valiel relance cette année le printemps créateur, comme on attend le messie, pour qu’il arrive et nous guérisse après ces mois de froids et d’obscurité. Et comme le messie qui ne vient jamais, les énergies ne sont pas revenues… Ce dont j’avais besoin alors dans mon quotidien, le printemps créateur n’allait pas me le ramener. J’avais besoin de repos, de douceur et d’accepter que mon corps, lui très encré dans les saisons, n’était pas cette année en forme pour fêter la saison , qu’une fois le printemps là et la lumière, lui n’était pas prêt malheureusement, et qu’il avait besoin de bien dormir, encore de repos, sans que mon mental culpabilise, toute cette saison du printemps, pour fleurir plus tard. J’étais comme un arbuste qu’on a trop taillé à l’arrivée des beaux jours et qui avait plus besoin de se concentrer&recentrer ses énergies sur sa cicatrisation, plutôt que sur une fleuraison impossible.

En conclusion pour moi cette année, quand on est fatigué, il faut accepter de se reposer et au lieu de mal le vivre, au lieu d’attendre que les énergies nous tombent du ciel, regarder constructivement&instructivement ce qui peut ne pas nous aller, contrarier le corps, l’écouter ce corps et se tourner vers des spécialistes pour mieux vivre et savoir comment retrouver l’énergie. Ne pas se juger et s’accepter tels qu’on est, comme on se ressens dans le corps. Et surtout, ne pas trop écouter le mental, qui nous pousse à produire produire produire. Toujours. Tout vient à point à qui s’est attendre, se donner le temps, comme on dit. Il y a rarement d’enjeux finalement.

Bonne continuation pour rendre visible, l’invisible en vous, pour le partager avec nous, pour nous inspirer & inspirer.
Merci encore à Valiel. »

****

Voici mon projet pour 2017, « L’énergie du printemps », une vidéo montée avec la musique du générique de la série britannique « Skins », ce qui impose un format rapide, pour représenter l’énergie du printemps qui réveille, met en marche, fait croître la vie et que rien ne peut contenir. Cette énergie déborde et semble sans fin…on l’a tous ressenti au moins une fois, elle nous a poussés à réaliser un projet créatif ou peut-être à l’adolescence, obsédante, elle nous a poussés à oser nous dépasser…

Publicités