Garder le nécessaire… et pas le reste

Pas évident dans notre monde aujourd’hui de trouver un équilibre. Grâce à un article de Waldatura, j’ai compris que je n’étais pas minimaliste, que je trouve cela extrême. Mais il n’empêche que l’on consomme trop, que l’on s’encombre de choses. Et la question se pose donc toujours : que garder, que « jeter » ? (recycler, vendre etc)

En ce moment les choses décantent… mon esprit trouve lui-même son équilibre : je veux utiliser ce que je possède, avoir assez, parfois un peu plus par coquetterie, mais ne pas m’encombrer. Ce que je garde, ce qui compte, je souhaite en jouir, me faire plaisir avec. Plutôt que de vouloir acheter moult livres comme c’était le cas avant alors que je ne lisais plus, je souhaite profiter de ceux que j’ai, les ouvrir…. pareil, je n’ai jamais eu autant de carnets, seulement aujourd’hui ils sont presque tous utilisés pour mes projets différents. Côté activités, c’est pareil, je fais ce qui me plaît, et c’est mon critère.

Or je viens juste de tomber sur une récente vidéo de Flora qui explique très bien tout cela, en peu de temps :

L’idée est de savoir : qu’est-ce qui nous anime vraiment ? Et de se centrer là-dessus. A côté de l’ancrage, le centrage devient une notion fondamentale pour moi. Savoir qui l’on est, ce qui nous définit, ce qui nous anime, et simplifier le reste, couper le bois mort. Cela marche en fait autant pour les objets, garder ce qui nous tient à coeur, que pour le reste ! Nos activités, et notre spiritualité. Trouver ce qui nous convient, et purifier le reste. Et je remarque aussi que ce processus naturel est en train de s’effectuer dans ma spiritualité ! C’était bien la dernière chose à laquelle je m’attendais… que cela se fasse naturellement. Je ne pratique plus, je ne retiens que ce qui me sert, ce qui résonne. Et du coup tout est plus épuré et plus simple.

Et en continuant à méditer sur tout cela, je devrais encore faire des progrès !

Publicités

2 réflexions sur “Garder le nécessaire… et pas le reste

  1. Aller à l’essentiel, en tous domaines est toujours une bonne chose ! Il faut cependant prendre le temps de bien peser ses choix, parce que parfois, emporté par son élan, on se sépare de choses que l’on regrette ensuite…

  2. L’essentiel est différent pour chacun. Si on est encombré c’est que cela correspond à un besoin. Dans ce cas, se séparer de l’encombrant ne revient pas à se libérer mais à créér d’autres besoins. Ce qui peut s’avérer intéressant c’est de changer nos besoins mais la tâche est souvent immense et passe avant tout par le respect de soi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s