Retour à la table d’écriture…

Quelle drôle de sensation ! Me voici, enfin, après tant de temps à repousser l’échange, à minauder, à préparer, j’ai réussi à organiser ma première séance de calligraphie à la maison…. après 5 ou 6 ans d’arrêt complet.

Ma table de travail

L’odeur de la résine qui fond dans l’eau, ce moment de préparation des outils, c’est tellement ancré en moi, tout remonte d’un seul coup avec ses sensations…

Alors oui, j’ai fait plein de pâtés, j’étais beaucoup trop vive, des traits flous, des angles qui bougent tout le temps, mais je voulais juste profiter de mon encre de chine et m’élancer, tenter des tracés, des lettres, des mots, des phrases…. et des compositions. Le tout rapidement, de façon très brouillonne, mais ça fait rien, juste pour arrêter de reculer et reprendre la pratique.

Et puis du coup, voilà, l’idée m’est venue, je vais tenter d’explorer un peu les chemins de lumière avec ce médium là. Mes cagettes et mon encre de chine. Ma « jachère » est prête. ^^ (Edit: maintenant publiée) Et j’ai quelques idées pour la suite. Des illustrations de mots et de phrases, et puis quelques « posters » positifs à recopier pour m’éclater, de belles poésies de mes fétiches… L’univers à explorer est sans fin ! Et puis progressivement, reprendre mes pinceaux en poils de chèvre, dessiner des fleurs de prunier, des bambous… mélanger le tout. Je crois qu’il y a beaucoup à faire ! Étrangement, la seule ombre au tableau c’est que jai peur de le faire.

Mais pour l’instant je vais me contenter de dire que je fais des gammes, que je m’éclate et puis c’est tout. Parce que sinon je vais vite reprendre le cercle vicieux de la calligraphie : déchirer sa feuille à la moindre imperfection… Alors flûte ! Vive l’imperfection !

Publicités

6 réflexions sur “Retour à la table d’écriture…

  1. Ah, comme tu as raison, vive l’imperfection ! et c’est bien une des choses que j’ai pu apprendre avec les « Chemins.. », faire pour que le plaisir soit l’objectif… Comme tu as dû en prendre, du plaisir, à faire remonter ces sensations, ces souvenirs.. Et c’est vrai que l’odeur joue un vrai rôle révélateur de sensations. Bravo. Et surtout, ne t’arrête pas ❤

    • LOL ! Ah oui, pourquoi donc est-il meilleur ? 😉

      C’était vraiment le bazar dans ma tête quand je l’ai écrit… j’aurais voulu en écrire 3 fois plus, mais ça ne sortait pas. Peut-être que le coeur de l’expérience doit rester encore en moi.

      PS : pour la citation, comme dit, elle n’est pas de moi 😉 Je l’ai tronquée, et c’était « une » dedans. Moi je crois également qu’il s’agit de LA….

  2. Tu fais bien de revenir sur ce mot, ce n’est pas celui-là que j’aurai dû utiliser mais : authentique. 🙂
    Longtemps, je me suis dis que « Le sang d’un poète » de Cocteau devait s’appeler : Le sang du poète. Au fond, cela aurait été présomptueux. Les tapis persans comportent bien, volontairement, un défaut pour rappeler à l’homme qu’il n’est pas parfait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s