4e cycle, duo, semaine 2

Bonjour à tous !

Avec un peu de retard je poste le thème ce matin. Etant donné qu’il s’agit d’un “cycle duo” qui fonctionne avec une pair en miroir, peut-être aviez-vous déjà deviné le thème suivant ?

Cette semaine nous travaillons sur le thème « éclosion« .

A très bientôt !

********

La participation de Naedune :

« A vrai dire, je n’avais pas forcément en tête en m’y mettant de faire sur le thème de l’éclosion.J’avais juste vu une vidéo juste avant qui a réveillée le côté désordre sauvage en moi, je me devais juste de retranscrire ça , l’extirper.J’ai utilisé à nouveau des pastels(gras et secs).
Souvent quand je dessine, peins quelque chose, c’est réellement presque un besoin, un coup de tonnerre me tombant sur le coin du museau avec pour seule envie , le sortir , et vite!J’ai d’ailleurs remarqué que si je n’ai pas ce processus, je trouve le plus souvent le résultat plat.

Ici, je savais juste que je voulais donner un aspect tribal, primaire, très viscéral , en lien avec mes ressentis du moment.Une libération, un accouchement.Je voulais aussi des couleurs assez sobres, qui souligne encore cet aspect.Je pensais même faire quelque chose de plutôt abstrait (ça en a quand même un petit goût) mais la femme au milieu m’est venue en baladant le pastel noir sur la feuille.Le côté sortir de soi, de ses tripes se voit je pense dans son expression, sa bouche qui pousse un cri aussi.Je ne saurais pas dire pourquoi j’ai fais ces cercles autour de son ventre, ça s’imposait.Mais en revenant dessus, je pense immédiatement à l’expression: »ça sort du ventre » .

J’étais vraiment heureuse du résultat , j’aime beaucoup ce trait vif, libre , instinctif.J’aimerais à encore et encore le travailler.Ca me correspond plus que totalement.

C’est seulement au milieu de sa création, que j’ai songé que ça rejoignait parfaitement le thème « éclosion » des chemins de lumière.Ce dessin cristallise beaucoup de choses pour moi. »

Ma participation, en plusieurs fragments :



Eclosion pour moi c’était une recherche. Il a été très difficile de sortir de la toute première idée que j’ai eue… impossible. Je ne voyais pas d’autres possibilités d’éclosion. J’ai essayé, d’où les 3 calligraphies, mais finalement c’est la même dynamique. Le principe est rudement simple, enfantin sûrement : le « e » me sert de cadre à déborder, c’est le contour de la graine qui plantée lors de la jachère, et qui doit commencer à s’effriter pour laisser sortir… ce qui doit l’être. Les autres lettres sont contenues dedans, comme dans un cocon, et doivent commencer à s’émanciper.

Et puis ensuite il a fallu admettre que ce jour là j’étais fatiguée et je n’avais pas la patience. Donc c’est plein d’irrégularités et de pâtés…. mais quand on dit qu’on fait, on fait, et puis c’est tout. Donc voilà ma participation modeste.

La participation d’Avelliana :

Cliquez ici

La participation de Niniane :

« L’image qui m’est venue à l’esprit quand j’ai lu ce premier thème, c’est celle d’un champs fleuri, et j’ai extrapolé le thème suivant, qui pour moi aurait été culture, et j’ai donc vu 2 dessins fait de la sorte : les mêmes couleurs, en quantités égales éparpillées au hazard dans le premier dessin, et rangées de façon plus homogène pour le second…
Du coup, quand le deuxième thème est arrivé, j’étais toute chamboulée… ça ne collait plus tellement 😦

J’ai donc fait un dessin plus figuratif que celui que j’avais en tête pour la jachère, et comme cette idée de mettre les mêmes choses de façon plus ordonnée ne voulait pas me quitter, j’ai donc suivi mon inspiration… Il y a certes plus de fleurs dans le second dessin (c’était pour mieux coller au thème…) que dans le premier, malgré ce que je voulais faire passer.
Puis, pour rassembler un peu ces 2 thèmes et pour leur donner plus de cohérence, j’ai décidé de prendre aussi une motte d’argile et une brindille d’olivier pour mieux montrer ce qui me tenait à coeur. Sur le premier dessin est donc posée la motte brute avec la brindille plantée dedans, et pour le second une fleur a éclos de cette masse informe.
J’ai toujours adoré les jachères, et voir cette nature sauvage reprendre le pas sur l’espace cultivé m’a toujours fascinée. Pour moi la jachère est pleine de promesses en même temps que pas très différente de la culture telle que je la conçois : un jardin plutôt sauvage où pousse tout ce dont on a besoin, légumes, fruits, herbes et aromates, simples pour se soigner par forcément aligné en belles plates bandes, mais, à la différence du milieu naturel, ces plantes sont groupées entres elles pour être plus faciles à entretenir et à récolter.

Tout est déjà là, il suffit de s’en occuper, et ce quel que soit le sens qu’on donne à jachère (au sens propre et au figuré : la jachère de l’esprit…).

Pardonnez la piètre qualité des photos, il va falloir que je change d’appareil photo… »

La participation de Sofiah :

Cliquez ici

La participation d’Aurélie :

Cliquez ici

La participation de Sybou :

A venir

Publicités

12 réflexions sur “4e cycle, duo, semaine 2

  1. ben tiens : j’aurais plutôt vu Culture à la place d’éclosion… 😉
    je pense t’envoyer les 2 ensemble (comme je t’ai dit sur FB j’ai été grave surbookée ce week end 😉 )

  2. Hello à tous,
    Je n’ai pas vu de suite ton message Valiel, mais si cela est possible, j’aimerais également t’envoyer les deux travaux ensemble, si tout le monde est d’accord. (et même si je ne suis pas sur la liste !!!) Je profiterai de la semaine pour commenter les autres créations.
    Bises

  3. Naedune : quel choc, ton dessin m’a bouleversée ! Cette femme vit une véritable explosion de vie, et elle en éclabousse tout autour d’elle ; on peut se demander, d’ailleurs, qui, d’elle ou de l’extérieur, influence l’autre… Je la sens puiser à la vie ambiante autant qu’elle lui donne. Le tout dans un mélange de tons à la fois chaud, doux, qui lui confère une grande puissance.

    Ninianne : Ah, la fleur a éclos ! Et les autres, après avoir bien profité de leurs premiers émois, se rangent doucement en ordre…Comme si le tumulte de la vie sauvage avait besoin, ensuite, de repos… (c’est le serpent qui se mord la queue ?) (je ne sais pas si je suis très claire…)

    Valiel : en lisant tes commentaires, j’ai mieux compris tes trois versions, qui sont en fait une suite logique : l’évolution, douce , de la jachère vers l’éclosion, cette petite graine qui, effort après effort, va vers sa forme finale. Là encore, j’adhère complètement , et cette vision fait vibrer en moi la fibre maternelle…

  4. Bonsoir à toutes !
    J’avais prévu du temps aujourd’hui pour ce 2ème volet, et j’avoue que j’attendait ce jour avec une pointe d’impatiance !

    @Naedune : très instinctif, très sauvage, très fort… ton interprétation est très parlante.
    @ Valiel :  » s’effriter pour laisser sortir  » voilà qui me parle et rejoint tout à fait ce que ces 2 thèmes ont pu m’évoquer. E
    n fait les 3 à la suite forment presque un trytique, que je résumerais par : attente ou ouverture / fécondation ou acceptation / récolte. Tu vois ce que je veux dire ?
    @ Niniane : j’aime l’idée de ne pas rester juste avec une représentation graphique, d’y ajouter une branche, de l’argile. Ta démarche me renvois aux limites que je me fixe parfois.

    Encore merci à toi Valiel de nous ouvrir ces beaux chemins,
    Sofiah

    Voici ma participation à ce thème. http://aboudoir.wordpress.com/?p=1197

  5. @ Naedune : C’est une explosion ! Très expressif, avec une rage de vivre venant du Hara qui par endroits ressemble plus à de l’agressivité mais j’en fais abstraction pour mieux apprécier cette énergie se libérer. Le chaos dans sa nature est structuré. Ce geyser d’énergie a besoin de structure. Je pense que tu t’es déchargée sur le dessin, c’est génial pour ici, plus intimement à terme, tu vas t’en lasser. En fondue des ocres, je suis émerveillée par la manière dont tu les a superposées et marquées. Il y a beaucoup plus de maîtrise finalement qu’il n’y paraît.
    @ Valiel : Du 2 en 1. Cela rappelle le travail fait avec des photos mises bout à bout pour mesurer la croissance d’une plante (ou le déplacement des nuages). La brindille qui point au bout du « É » est si fragile et en même temps si consciente de son rôle. Je ressens le même trouble qu’Avelliana. Il y a là de quoi laisser infuser longtemps. C’est frappant de voir à quel point on peut vivre une tempête intérieure et élimination par élimination exprimer la seule « vérité » qui a de la valeur à nos yeux. Naître, oui, demande déjà à faire mourir beaucoup de choses en soi.
    @ Niniane : J’ai eu ce même moment d’égarement. J’adore l’évolution de ce champ, de ces fleurs et plantes sauvages. L’homme a « apprivoisé » la nature en l’isolant et l’affaiblissant. Avoir apporté en touche finale cette fleur en argile, réabilite la nature. Elle est se présente dans toute sa dimension. C’est à la fois joyeux et empreint d’un immense respect.

  6. Merci à toutes pour vos commentaires, je rattrape mon retard. 🙂 C’est fascinant vos regards.

    J’ai ajouté les liens manquants dans l’article aussi, et je vais aller faire un tour sur vos blogs. J’ai adoré vos oeuvres, je dois laisser décanter pour commenter.

  7. Voilà, j’arrive enfin avec mon dessin et une grosse sensation de honte vu mon retard… Je commence à respirer mais ce n’est pas encore ça ^^’
    Donc voilà ma participation: http://appeldelaforet.blogspot.fr/2012/05/les-chemins-de-lumiere-en-duo-eclosion.html

    Les filles, encore une fois vous avez fait des choses très belles et très différentes ❤

    Naedune: On ressent complètement ce côté vicéral que tu voulais donner, ce côté explosif aux milles retombées que peut avoir l'éclosion. Ca secoue, et me fait penser à une danse libératrice venue d'un temps ancien.

    Valiel: Tes calligraphies dégagent un grand calme, c'est top. Ta façon de montrer l'éclosion est calme et sereine, elle reste enveloppante, comme accompagnée par l'oeuf, comme s'il était plus vu comme un ami que comme l'ennemi à abattre. C'est sage je trouve…

    Niniane: Comme Valiel, ta participation est très douce. Peut-être bizarrement, c'est l'argile et l'olivier qui me parlent: certaines traditions disent que les humains sont faits de terre et de bois et l'olivier est l'arbre d'Athéna… Tout cela me fait plutôt penser à une formation encore en cours ou toute proche.

    Pour les autres filles j'irai commenter plus tard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s